Sous Réalisme / Under Realism / Podrealizam

A voir en ce moment à Paris, la réunion de dix artistes européens: Jérôme Zonder, Vuk Vidor, Marko Velk, Raphaëlle Ricol, Léopold Rabus, Stéphane Pencréac’h, Axel Pahlavi, Djordje Ozbolt, Mihael Milunovic et Kosta Kulundzic sous une même et nouvelle bannière: le Sous-réalisme. L’initiative est assez rare pour être soulignée. Et leur proposition, suffisamment intéressante pour être écoutée et entendue.

MANIFESTE

Le Sous-réalisme est principalement pictural et figuratif. Il s’oppose à un goût aujourd’hui trop répandu pour une finition parfaite, quasi industrielle, dans la création contemporaine. Il est anti-décoratif et revendique le droit à l’à peu près et au « mal fait » face à des productions qui s’apparentent davantage au design qu’à l’art.

Le Sous-réalisme est minimaliste par ses moyens, mais maximaliste du point de vue de l’image.

Le Sous-réalisme abhorre la tiédeur. Il se caractérise par un fort impact visuel, susceptible de déclencher de violentes émotions. Il se prend tel quel. Il ne laisse en aucun cas indifférent.

Le Sous-réalisme est aujourd’hui un phénomène générationnel, porté par des artistes trentenaires et quarantenaires aux pratiques diverses, actifs depuis de nombreuses années, et dont le seul point commun est la volonté de donner une forme inédite à leurs visions intérieures.

Le Sous-réalisme ne peut souffrir aucun tabou formel ni iconographique, il n’est inféodé à aucune idéologie. Il ne défend rien sinon une irréductible liberté pour créer des images.

Pour sa première exposition, le Sous-réalisme réunit au Centre Culturel Serbe (Paris) 10 artistes de Serbie et de France, mais il ne saurait se cantonner à des frontières quelles qu’elles soient. En effet, le Sous-réalisme met en scène des affects personnels qui, en raison d’une vectorisation par l’allégorie, permettent de toucher tout le monde.

Dans le champ de l’art contemporain, Le Sous-réalisme est une mauvaise herbe vivace que les plus puissants herbicides ne sont pas parvenus à éradiquer, car il est absolument nécessaire à l’écosystème afin de répondre à la soif inextinguible du public pour les images.

Le Sous-réalisme est à la fois classique, moderne et contemporain. Plus qu’un énième mouvement, il est avant tout une manière intemporelle de vivre la condition d’artiste. C’est pourquoi il ne sera jamais daté.

INFORMATIONS PRATIQUES

Sous-Réalisme – Under Realism – Podrealizam
du 11 février au 30 mars 2012

Centre Culturel de Serbie
123, rue Saint Martin
75004 Paris

T. 01 42 72 50 50 — F. 01 42 72 52 80
www.ccserbie.com

One Comment on “Sous Réalisme / Under Realism / Podrealizam

  1. Il me semble que le sous réalisme sera parfaitement daté et identifié, il fait partie de l’esthétique graffiti-punk où des éléments extrêmement bien réalisés en cotoient d’autres peints à la truelle, le tout dans une composition aléatoire faisant intervenir des humains, le plus souvent transformés/défigurés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *