La Grande Galerie de l’Evolution

GrandeGaleriedelEvolution_05

Tel un théâtre de la vie, la Grande Galerie de l’Évolution met en scène des milliers de spécimens d’animaux. Plus vrais que nature, ils racontent l’étonnante histoire de l’évolution : une histoire en trois actes, jouée dans un décor grandiose.

Premier volet de l’exposition permanente de la Grande Galerie de l’Évolution, l’Acte I se déroule sur les niveaux 0 et 1 de la nef centrale. Il donne rendez-vous avec la diversité des espèces animales qui peuplent les milieux marins et terrestres. Le niveau 0 évoque ici les plaines abyssales où la vie s’épanouit dans l’obscurité des profondeurs ; là, des récifs coralliens peuplés d’organismes constructeurs ; plus loin encore, les habitants du littoral, qui vivent au rythme des marées et des variations de la lumière. Le niveau 1 est consacré aux milieux terrestres du monde entier : animaux des forêts tropicales d’Amérique, de la savane africaine, habitants de l’Arctique et de l’Antarctique ou du désert saharien.

L’acte II retrace une double aventure : celle des organismes vivants qui évoluent au cours de l’histoire de la Terre, et celle de l’esprit humain qui cherche à comprendre ses origines à travers la dynamique de la vie. C’est le moment de faire connaissance avec les naturalistes qui ont élaboré les théories de l’évolution et mis en évidence les lois de la génétique ; de se pencher sur les mémoires paléontologiques, anatomiques et moléculaires ; de se remémorer les étapes de la vie, des faunes d’Ediacara du précambrien (il y a 670 millions d’années) à aujourd’hui.

Sur le balcon du niveau 2 de la nef, l’acte III montre comment les activités humaines ont modifié, parfois de façon irréversible, l’environnement naturel. Cette présentation des collections démontre que les modifications des espèces pratiquées depuis 10 000 ans (sous l’influence de la domestication, du pastoralisme, de l’agriculture…) se sont faites sous l’impulsion de l’homme, à son unique profit. Beaucoup de ces pratiques conduisent à appauvrir irrémédiablement la diversité première. À long terme ou appliquées à grande échelle, elles peuvent se révéler destructrices pour l’environnement, et pour notre propre espèce aussi.

Nous arrivons ainsi dans une ambiance feutrée d’un autre âge à la salle des espèces menacées et des espèces disparues, qui présente des spécimens rares et fait réfléchir sur l’avenir de la biodiversité des espèces. Même si les extinctions sont un phénomène naturel depuis l’apparition de la vie, le bilan présenté dans cette salle est alarmant. Environ 400 espèces de mammifères et d’oiseaux auraient disparu du fait de l’action de l’homme au cours des 4 derniers siècles. De quoi nous faire tous réfléchir, et envisager un engagement personnel un peu plus concret pour la préservation des espèces et des milieux de vie.

Photos : © FG / Roughdreams.fr

+

INFORMATIONS PRATIQUES

Grande Galerie de l’Evolution
Jardin des Plantes
36, rue Geoffroy Saint Hilaire
75005 Paris

Téléphone : +33 (0)1 40 79 54 79

Ouvert tous les jours 
de 10h à 18h (sauf le mardi selon les périodes)

Tarifs
Plein tarif : 7 €
Tarif réduit : 5 € (*)

+

https://www.mnhn.fr/

(*) Tous le détail des tarifs à consulter ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *