Versailles Intime | Les salles Louis XIV et l’aile du Midi

VersaillesIntime-SallesLouisXIV-09

Fin novembre, je retrouve Diane Drubay de Buzzeum, ainsi qu’une dizaine de « blogueurs-ambassadeurs » du programme Versailles Intime pour une nouvelle visite au Château de Versailles, cette fois de nuit, après la fermeture du musée, ce qui redouble notre impression commune de partager là des moments rares et privilégiés.

Menée par Frédéric Lacaille, conservateur en charge des peintures du XIXème siècle au musée national du château de Versailles, cette visite nous mène à la rencontre de deux personnages aussi flamboyants qu’emblématiques de l’Histoire de France, le Roi Louis XIV (1638-1715) d’une part, et l’Empereur Napoléon, d’autre part…

Les Salles Louis XIV

Après une dizaine d’années de fermeture, les salles Louis XIV sont de nouveau accessibles au public (sous certaines conditions*). Situées au premier étage de l’aile Nord du Château, entre l’Opéra Royal et le corps central, siège des Grand Appartements, cette enfilade de salons retrace le siècle du Roi Soleil depuis son enfance jusqu’à la création des Académies. Aux murs tapissés de velours de couleurs différentes, les portraits peints et sculptés des artistes de l’époque, de la famille royale, des ministres et des dames de la cour succèdent aux campagnes militaires et aux réceptions d’ambassadeurs.

Des œuvres célèbres, tel le portrait de Turenne par Charles Le Brun ou celui de Madame Palatine par Hyacinthe Rigaud, y côtoient des scènes aux dimensions imposantes, tel L’Etablissement de l’Académie des sciences (six mètres de long!) par Henri Testelin.

A propos de Louis XIV

Le plus grand monarque absolu est né à Saint-Germain-en-Laye en 1638. Il devient roi à l’âge de 5 ans sous la régence de sa mère, Anne d’Autriche, aidée du cardinal Mazarin. En 1648, la Fronde éclate et la famille royale est obligée de fuir face à la révolte du Parlement et de la haute noblesse, appuyés par les princes. Matant avec difficulté l’insurrection, la reine assure l’équilibre du gouvernement jusqu’au sacre de son fils à Reims en 1654. Par le traité des Pyrénées, mettant fin à la guerre franco-espagnole, Louis XIV épouse l’infante Marie-Thérèse d’Espagne. Son mariage et la mort de Mazarin, en 1661, marquent le début de son règne personnel. Il fait arrêter son surintendant des finances, Fouquet, trop prodigue à son goût, et décide de régner seul, sans premier ministre, tout en s’appuyant sur des hommes de confiance comme Colbert.

Il fonde les Académies royales de peinture, de sculpture et d’architecture, ainsi que l’Observatoire et se fait le mécène de nombreux artistes, musiciens et hommes de lettres. Sous son règne naissent aussi des monuments prestigieux, tels que l’hôtel des Invalides ou le château de Versailles, où il installe le gouvernement et la cour en 1682.

Mais le Roi Soleil est aussi un homme de guerre. La guerre de Dévolution (1667-1668), « pour les droits de la Reine », et la guerre de Hollande (1672-1678), contre le stathouder des Pays-Bas, Guillaume d’Orange, sont des succès, mais celles de la Ligue d’Augsbourg (1689-1697), contre le même, devenu roi d’Angleterre, puis de Succession d’Espagne (1701-1714) sont longues et difficiles, et laissent le pays épuisé. Par cette dernière, et selon les termes du testament de Charles II, le roi parvient cependant à mettre son petit-fils, le duc d’Anjou, sur le trône d’espagne, sous le nom de Philippe V.
En 1685, le roi révoque l’Edit de Nantes, œuvre de tolérance de son grand-père, Henri IV, et le départ des protestants aura des effets durables sur le développement de l’économie française.

Lorsque Louis XIV s’éteint en 1715, c’est son arrière-petit-fils, âgé de 5 ans, qui lui succède sous le nom de Louis XV et dont la régence est assurée par le duc d’Orléans, neveu du roi défunt.

*Comment visiter les Salles Louis XIV à votre tour ?

Accès en visite libre
Tous les samedis et dimanches
De 9h à 16h30 (à partir du 1er novembre)
Accès avec un billet Passeports ou Château
Intégré au circuit principal de visite (entre la galerie de l’Histoire du Château et les Grands Appartements)

Accès en visite guidée
Visite guidée « Louis XIV et la création de Versailles », 2 à 4 visites par mois entre octobre et mars : voir les dates.
Visite en famille « Savoir-vivre chez le roi » ou « Le roi et sa famille », pendant les vacances scolaires : voir les dates.

L’Attique de l’aile Midi

Construite entre 1678 et 1682, l’aile du Midi fait partie du projet d’extension du Château demandé par Louis XIV à l’architecte Jules Hardouin-Mansart, en vue de l’installation permanente de la cour à Versailles. Pendant tout le XVIIe siècle, elle héberge ainsi plusieurs appartements de courtisans.

À partir de 1833, l’aile est profondément modifiée par l’architecte Frédéric Nepveu sur ordre de  Louis-Philippe pour accueillir un musée historique consacré « à toutes les gloires de la France » et destiné à rassembler « tous les grands souvenirs de notre histoire ». Aujourd’hui, se succèdent dans les salles de l’attique tableaux historiques et nombreux portraits, commandés par Napoléon 1er pour commémorer ses succès diplomatiques et militaires à travers l’Europe. Ces œuvres de petit et moyen format nous permettent de suivre chronologiquement l’épopée napoléonienne. Une présentation de tableaux qui se voit rythmée par des vases et bustes mettant en scène l’entourage du monarque, de l’Impératrice Joséphine à l’écrivain romantique Chateaubriand. En clôture de ce panorama, une glaçante statue représentant un Napoléon agonisant à Sainte-Hélène nous rappelle la fin souvent tragique de ces grands hommes que Versailles, grâce à ses Galeries historiques, aura sû rendre immortels.

VersaillesIntime-AttiquesDuMidi-05

Photos © F.G. / Roughdreams.fr

A propos de Napoléon 1er

Enfance et formation

Né en Corse, deuxième fils de l’avocat Charles Bonaparte et de Maria Letizia Ramilo, il fréquente le collège d’Autun puis l’école militaire de Brienne, enfin celle de Paris.

Le révolutionnaire

Séjournant souvent en Corse depuis la mort de son père en 1785, Napoléon Bonaparte participe dès les débuts de la Révolution aux luttes politiques de l’île. Jouant un rôle important dans la répression du soulèvement royaliste en 1795, il est nommé commandant de l’armée d’Italie. La même année, il épouse Joséphine de Beauharnais.

Le jeune général

Après la brillante campagne d’Italie, au cours de laquelle Bonaparte se révèle un grand stratège et un habile négociateur, il est envoyé en Égypte pour couper la route des Indes aux Anglais, mais, apprenant les difficultés intérieures et extérieures de la France, rentre à Paris, où il ourdit un complot contre le Directoire.

Du Consulat à l’Empire (1799-1804)

Premier consul puis consul à vie (1802), il opère la réconciliation nationale et poursuit l’œuvre de réorganisation et de centralisation de la France révolutionnaire (→ Institut de France, Banque de France,Légion d’honneur, Code civil). À l’extérieur, il contraint l’Autriche à la paix et conclut avec l’Angleterre la paix d’Amiens qui met fin à dix années de guerre en Europe. Proclamé « empereur des Français » le 18 mai 1804, Bonaparte est sacré le 2 décembre suivant par le pape Pie VII. Il prend le nom de Napoléon Ier.

Le conquérant (1804-1810)

Poursuivant sa politique de conquête, il entre en guerre avec les grandes puissances européennes ; ayant échoué contre l’Angleterre (Trafalgar, 1805), il démantèle les coalitions continentales (Austerlitz, 1805 ; Iéna, 1806 ; Friedland, 1807), s’allie avec la Russie et met en place le Blocus continental contre l’Angleterre. Si la guerre d’Espagne (1806-1814) s’avère une terrible épreuve, il signe avec l’Autriche la paix de Vienne (1809). Ayant répudié Joséphine qui ne pouvait lui donner d’enfant (1809), il épouse Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine dont il a un fils un an plus tard, l’Aiglon, dont il fait le roi de Rome (→ Napoléon II).

L’empereur déchu (1810-1815)

Face à l’attitude belliqueuse du tsar Alexandre Ier, Napoléon engage en 1812 la campagne de Russie qui s’achève par une retraite désastreuse (la Berezina). L’Empereur doit encore faire face à une coalition (Russie, Prusse, Autriche) qui se solde par la défaite de Leipzig (1813) puis par l’invasion de la France. Contraint d’abdiquer une première fois (6 avril 1814), Napoléon est relégué à l’île d’Elbe. Parvenu à s’échapper, il rentre en France (les Cent-Jours), mais il doit de nouveau faire face à la coalition : battu àWaterloo (18 juin 1815), il abdique une seconde fois.

Interné à Sainte-Hélène, il y meurt le 5 mai 1821. Ses cendres ont été ramenées en France en 1840 et déposées aux Invalides.

Comment visiter l'Aile du Midi à votre tour ?

Accès en visite guidée
Visite guidée « Napoléon à Versailles », 2 à 4 visites par mois entre octobre et mars : voir les dates.

+

http://www.chateauversailles.fr/

http://www.museehistoiredefrance.fr/

Mes remerciements chaleureux pour cette visite à Diane, Mathilde, Elise et à notre guide pour la soirée, Frédéric Lacaille !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *